Au sujet de la présentation des lettres de motivation

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Internet regorge de sites consacrés à la rédaction de courriers de toutes sortes, avec des exemples, des guides et surtout des principes incontournables. Certains assènent catégoriquement qu’une bonne lettre de motivation doit tenir sur une feuille, d’autres affirment qu’elle doit obligatoirement être manuscrite. Les vendeurs de conseils insistent même sur la couleur de l’encre préférée des recruteurs, qui serait bleue… ou noire… Et ces experts « ès lettre de motivation » n’oublient jamais de rappeler qu’une parfaite maîtrise de l’orthographe est indispensable (des fois qu’on puisse penser le contraire…) En d’autres termes, le chômeur reste à leurs yeux un incapable, qu’il convient de rabaisser encore, pour mieux lui vendre une méthode clef-en-main ou un recueil de lettres prêtes à l’emploi.

Y a-t-il des règles de mise en forme des lettres de motivation ?

Le propos n’est donc pas ici de d’asséner des principes intangibles mais de réfléchir à la forme des lettres de motivations sans dramatiser. Le contenu est indéniablement plus important que la mise en page et, même si « le moindre détail a son importance », on peut aussi se souvenir que les recruteurs sont des êtres humains comme les autres, avec des préférences, des besoins et des caractères variés. Parions que certains aiment l’encre turquoise, ou ne sont pas très forts en orthographe…

Or c’est bien pour se conformer à des « normes » que certains demandeurs d’emploi en viennent à produire des lettres sans personnalité parce que stéréotypées, ou illisibles parce que trop denses ou péniblement écrites à la main. Ne feraient-ils pas mieux de réfléchir par eux-mêmes ? Nul besoin d’être un expert pour deviner les attentes du destinataire de la lettre !

Chacun devine en effet qu’une lettre mise en page sur un ordinateur est plus facile à lire, mais qu’une lettre manuscrite marque davantage la motivation du candidat. Quoi qu’il en soit peut-on croire qu’un employeur refuse de recevoir un candidat dont le profil correspond à son besoin, au simple motif que sa lettre aurait (ou n’aurait pas) été écrite à la main ? A moins que l’annonce ne comporte une précision à cet égard (ou si l’on postule à un emploi de calligraphe…) tout cela n’a finalement guère d’importance. Il est de même probable qu’une lettre de candidature contenant les éléments factuels attendus soit rejetée au seul motif qu’elle s’étalerait sur deux pages. Est-il préférable de réduire les marges et les interlignes à l’extrême pour donner l’illusion qu’on a un bon esprit de synthèse ?

Certes, certaines normes méritent d’être connues, ne serait-ce que pour montrer qu’on les maîtrise ou pour s’en affranchir en connaissance de cause. Il paraît ainsi souhaitable d’adopter la présentation « à la française » si l’on postule dans une société française (bloc expéditeur en haut à gauche, bloc destinataire et date décalés à droite). Dans le doute, la sobriété reste également préférable dans le choix du papier et de l’encre.

Et pour éliminer les dernières fautes d’orthographe, il importe certainement de soumettre son texte à un proche ou un professionnel. Mais il est aussi important de conserver une certaine confiance en son propre jugement. Un écrivain public peut vous aider à faire le point sur vos atouts et à valoriser vos compétences. Il ne devrait pas s’en tenir à des conseils dogmatiques.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »