Si vous ne savez pas comment faire l’intro de votre mémoire

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Difficile de faire une bonne intro ?

L’introduction est en effet la partie du mémoire à laquelle l’étudiant doit accorder le plus de soin. Osons le dire, il arrive même que les membres du jury se contentent de la lire pour se faire une idée finalement assez juste de la qualité du mémoire dans son ensemble. Et pour frustrant que cela puisse être, on doit admettre qu’ils n’ont pas forcément tort… Quelques fautes d’orthographe ou de style, une problématique insuffisante ou un plan mal amené suffisent pour pressentir que la suite sera médiocre.

Mettez-vous à leur place ! Qui voudrait consacrer du temps à la lecture d’un pavé mal rédigé, sur un thème a priori sans intérêt ?

Mais la théorie est une chose, l’art d’écrire en est une autre. Vous savez qu’il faut placer le sujet dans son contexte, dégager une problématique et annoncer le plan… Plus facile à dire qu’à faire, non ?

Situer le sujet peut en effet poser quelques difficultés : la tentation est grande de remonter à l’origine du monde, avec des formules du type “De tous temps l’homme a voulu…” Or il faut entrer directement dans le sujet. A défaut de mieux, on peut toujours se référer à l’actualité ou dire sans détour pourquoi on a jugé utile de traiter un thème comme celui-ci. Car, non, l’homme ne se préoccupe pas depuis la nuit des temps de droit civil, de physique des particules ou psychologie sociale…

La problématique est au contraire assez facile à identifier : il s’agit de la question à laquelle vous allez répondre dans le développement. Au besoin, vous pouvez éventuellement reproduire cette question en toutes lettres. Mais il ne faut pas s’arrêter là. En quoi est-elle intéressante ? Ne craignez pas de dévoiler la chute trop tôt ! Il faut au contraire attirer le lecteur en lui indiquant dès l’introduction ce qu’il va trouver dans la conclusion.

Reste à expliquer comment vous parvenez à cette conclusion : quels problèmes avez-vous dû surmonter ? Quelle méthode avez-vous appliquée ? Et, surtout, quel plan avez-vous retenu pour traiter ce sujet ?

Or si c’est en faisant qu’on apprend à faire, on a en réalité rarement l’occasion de s’entrainer à la rédaction de mémoires… La première fois doit être la bonne ! Pour vous aider à traduire la théorie en mots, l’usage d’un générateur de textes peut donc s’avérer utile. C’est un outil précieux pour apprendre à se poser les bonnes questions afin d’obtenir un texte répondant aux exigences universitaires. La fois d’après, vous saurez comment procéder sans avoir besoin de recourir au générateur d’introductions.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »